Comment définir sa stratégie de contenus en 5 étapes ?

Le contenu c’est quoi ?
C’est tout ce que vous publiez, sur vous, ou sur votre marque auprès de vos cibles, sur différents canaux. Il peut être rédactionnel, visuel, ou vidéo.

En effet, le contenu que vous produisez est la représentation concrète de votre vision, votre mission, vos valeurs, en accord avec vos objectifs. Il s’adapte en fonction des cibles que vous avez précédemment identifiées.

Pourquoi établir une stratégie ?
Parce que le contenu est le levier clé dans la construction et la maîtrise de votre image de marque. Il doit donc être pensé et intégré dans votre stratégie globale.

Pourquoi c’est efficace ?
– Parce qu’on maîtrise complètement sa communication, on en est le principal acteur.
– Parce que c’est ce qui va jouer en faveur d’un bon référencement naturel, sur le web.
– Parce que c’est un vecteur de différenciation, voire d’expertise sur votre marché.
– Parce qu’il est tellement omniprésent, qu’on peut facilement le décliner.

Une fois les objectifs (accroître sa notoriété, prospecter, améliorer votre trafic etc.) et les cibles définis :

1.On observe son utilisation personnelle.

C’est peut-être le plus basique, mais le plus utile des conseils. C’est toujours dans son utilisation personnelle, ou en observant celle de sa cible, qu’on apporte la solution la plus juste.

Ainsi, je vous invite à regarder votre propre consommation de contenus concernant :

– les articles de presse, articles de blogs, inspirations visuelles,
– les réseaux sociaux (temps passé, utilisation, intérêts)
– les influenceurs que l’on suit, et pourquoi,
– la recherche d’informations sur le web,
– les évènements qui vous interpellent et auxquels vous choisissez de vous rendre,
– votre choix de salon de beauté, de restaurant, de vacances,
– votre manière de trier votre boite email,
– les vidéos que vous regardez jusqu’au bout,
– les podcasts que vous attendez avec impatience,
– les publicités qui vous marquent,
– les Newsletter que vous ouvrez,
– les émissions que vous regardez, etc.

Tenez également en compte les tendances sociétales :
– Vers une consommation multicanale et simultanée : on regarde la télé, en étant sur son ordi, avec son téléphone dans la main.
– Un Français passe en moyenne 5 heures par semaine à regarder des vidéos online, toute plateforme confondue.*
– La vidéo en direct représentera environ 13 % du trafic vidéo, en 2021.*
*source : étude, lkconseil, 2018

– Sur Instagram, les utilisateurs passent plus de temps à regarder les stories que leur feed, sur en moyenne 1h22 min passées sur les RS (en France).*
*source : étude e-marketing, 2018

– Les attentes du grand public ne cessent d’augmenter : vers toujours plus de qualité, de disponibilité, de pertinence et d’expérience de consommation.
– Contrairement à ce qu’on pourrait penser, nous sommes tellement habitués à être sollicités par du contenu court et rapide, que l’on privilégie les formats longs et approfondis, pour les sujets d’expertise ; d’où l’essor du podcast depuis 2 ans.

– En termes de fond, la tendance va vers plus de contenus interactifs, engageant directement l’audience (quiz, questionnaires, infographies interactives etc.)
Ainsi, vous vous rendrez rapidement compte de ce qui « marche » ou pas, de ce qui vous intéresse ou non, et surtout de la manière dont vous aimez qu’on vous parle, qu’on vous attire vers tel ou tel contenu.

Puis, listez les forces des contenus qui vous touchent, qui vous parlent.
Inspirez-vous de ces exemples, ces inspirations, pour vous créer une identité de marque forte et choisir vos canaux de communication privilégiés.

2.On définit sa ligne éditoriale.

C’est l’étape clé pour exister, mais surtout pour durer dans le temps. C’est aussi le meilleur moyen pour ne pas s’éparpiller et rester dans le cadre solide (mais flexible) de vos valeurs conjuguées à vos objectifs.

Ainsi :
– On évite de trop s’éloigner de son sujet d’expertise ou de son activité.
On raconte une histoire, avec un début et une fin.

– On choisit un ton, un style adapté à sa cible. Ex : la manière dont on s’adresse à celle-ci, dont on interagit.
– On fait des choix clairs. Ex : si on mélange sa sphère personnelle et professionnelle sur son compte Instagram, on cherche à faire du lien, et on se questionne sur les objectifs qu’on souhaitent remplir.
– On explique les règles du jeu. Ex : «  Sur ce Blog, vous retrouverez tel type d’article, alors que sur ce compte, vous retrouverez les coulisses de notre entreprise. »  De ce fait, l’interlocuteur n’est pas noyé dans une manne d’informations, et il va piocher ce qui l’intéresse.

En bref, on crée de la synergie et de la cohérence entre notre stratégie globale, nos valeurs, nos objectifs, les sujets abordés, les canaux utilisés et notre manière de communiquer sur ceux-ci. On se crée des histoires captivantes, sur-mesure !

3.On devient une habitude pour son audience.

Quel que soit le support, ou le canal choisi, on produit du contenu de manière organisée et récurrente. Le tout est de trouver le juste milieu entre le trop et le pas assez. Le pari est plutôt réussi si vous arrivez à provoquer une attente : soit lorsque votre audience vous demande du contenu.

Mais alors quelle place pour un peu de spontanéité, me direz-vous ?
Il y’en a, vraiment. Mais ici encore, le partage de contenu spontané (encouragé par le contenu vidéo éphémère notamment) doit être produit en toute conscience. Ex : si on a l’envie de faire des stories dans son lit avec son chat, tous les matins, sur son compte pro : pourquoi pas, mais on assume les conséquences de potentielles réactions personnelles du coup, sortant du cadre professionnel.

Encore, une fois, Rome ne s’est pas faite en un jour. Cette étape prend du temps : c’est un travail de longue haleine, où vous devez à la fois travailler sur le fond, et la pertinence de votre contenu. Ceci, sans oublier la forme et la manière dont vous le présentez (planification, automatisation etc.)

C’est à ce moment que l’ADN de votre marque, les valeurs avec lesquelles vous travaillez, les convictions que vous mettez dans votre travail peuvent être transmises à votre public.

A titre personnel, je ne suis pas un gourou de la publication quotidienne. Je pense qu’on peut être impactant et influent en se démarquant par la qualité et la récurrence de ses contenus, sur différents canaux. Et ceci, même avec un objectif de croissance de sa notoriété.

4.On produit avant de consommer !

Là aussi, cela peut paraître un peu simpliste mais c’est une recommandation plutôt complexe à mettre en pratique. Essayez, vous verrez !

Imposez vous de produire votre contenu avant de « perdre » 3h à en digérer. S’inspirer, surveiller sa concurrence, interagir avec d’autres personnes, partager du contenu d’autres comptes : c’est super… Mais pas au détriment de votre propre production.

La production de contenu de qualité est extrêmement chronophage, d’où la recrudescence d’agences en marketing de contenu. Rappelez-vous toujours que le contenu sert vos objectifs de notoriété et votre activité commerciale, et non le contraire !

5.On teste…

On essaie, on ajuste, on écoute les feedback, on ajuste. Bref, on avance doucement mais surement.

Alors, on s’y met ?

 

Make it count. Make it happen.
MC.

2019-02-13T13:32:02+00:00

Leave A Comment